Xavier Niel : l’argument écolo contre les smartphones subventionnés

By Olivier

Crédit : (cc) BY SA, Rodrigo SEPÚLVEDA SCHULZ

Crédit : (cc) BY SA, Rodrigo SEPÚLVEDA SCHULZ

Free Mobile a toujours fait bande à part pour ce qui touche au business des smartphones subventionnés. Orange, SFR et Bouygues Telecom sont de fervents partisans de ce modèle économique, qui permet au client de payer moins cher son téléphone (ou tout du moins qui lui en donne l’impression). Mais en contrepartie, il doit s’engager pour 12 ou 24 mois avec un forfait à plusieurs dizaines d’euros.

La guerre aux subventions

Depuis 2012 et le lancement de ses offres mobiles, Free a ferraillé en justice contre la pratique des subventions. Selon l’opérateur trublion, il s’agit en effet rien de moins qu’un crédit à la consommation qui ne dit pas son nom. Cette guérilla judiciaire n’a cependant pas débouché sur un changement profond du modèle de la concurrence, qui arrange aussi les clients. Ils sont nombreux à ne pas pouvoir s’offrir les tout derniers smartphones à plus de mille euros en les payant d’un seul coup.

D’un point de vue économique, la subvention d’un smartphone est intéressante sur le court terme : le client n’a pas l’impression de payer très cher son téléphone flambant neuf. Mais sur le long terme, cela revient cher et l’utilisateur a les pieds et poings liés avec son opérateur pendant de longs mois.

Xavier Niel, fondateur d’Iliad, la maison-mère de Free et de Free Mobile, contre attaque sur le terrain de l’environnement. Dans une interview dans Les Echos, il estime en effet que supprimer ce principe de la subvention est « le seul véritable levier pour diminuer l’empreinte énergétique du secteur ». Ce modèle est jugé archaïque non seulement économiquement, mais aussi très polluant. Se débarrasser des subventions reviendrait à pousser les clients à conserver plus longtemps leurs smartphones, selon le dirigeant.

Xavier Niel : l’argument écolo contre les smartphones subventionnés

… Plus d’infos

Read more here:: Xavier Niel : l’argument écolo contre les smartphones subventionnés