MotoGP : Les 7 courses les plus épiques de Repsol Honda (Partie 2)

By Charlotte Guerdoux

Qu’est-ce qui rend réellement une course épique? Chez Repsol Honda, les choses sont claires : beaucoup de dépassements, des situations inattendues et une sensation d’attente qui tient en haleine jusqu’au passage de la ligne d’arrivée. Voici donc les sept meilleures courses de l’équipe en catégorie reine. (Traduction de l’article du Box Repsol).

Partie 2 (Voir la partie 1)

Grand Prix des États-Unis 2013

Revenons à l’année d’arrivée de Marc Márquez en catégorie reine et à la dernière année de Laguna Seca au calendrier. Stefan Bradl partait de la pole position sur sa Honda après un week-end très positif. Même si le poleman était parvenu à conserver sa première place lors du départ, deux concurrents la lui disputèrent rapidement : Marc Márquez et Valentino Rossi.

Ce dernier se maintenait en seconde position, mais dans le quatrième tour, dans le légendaire Corkscrew, Márquez le dépassa dans une manœuvre qui jusqu’alors restait unique dans l’histoire du MotoGP. Cette partie en deux virages très serrés marquée par une descente très accentuée n’avait connu qu’un dépassement à ce moment-là et celui-ci avait justement été réalisé quelques années plus tôt par Rossi, qui vit alors les rôles s’inverser.

Après avoir obtenu la deuxième place, Márquez se lança à la poursuite de Bradl qu’il parvint à doubler dans le 19e tour. Il passa la ligne d’arrivée avec une avance de 2,2 secondes sur l’Allemand.

Grand Prix d’Australie 2017

Comment oublier une course dont le souvenir est le synonyme même d’épique ? Durant la tournée outre-mer Partant de la pole position, la course ne s’annonçait pas de tout repos. Cinq autres pilotes se rajoutèrent rapidement au groupe de tête mais hormis le numéro 93, aucun ne jouait le titre. Or, tout le monde voulait gagner.

La course ne fut qu’une succession de dépassements, dont certains furent très risqués, qui firent trembler le public. Dans le dernier tour, tous tentèrent de décrocher la meilleure place ou au mieux un podium, mais ce fut Márquez qui monta sur la plus haute marche. Le top 4 se tint en deux secondes.

Grand Prix des Pays Bas 2018

Le MotoGP ne cesse de nous surprendre ! La course disputée à Assen en 2018, considérée par beaucoup comme la meilleure course de tous les temps, en est la preuve. Plusieurs pilotes plein d’ambitions se joignirent au groupe de tête, six d’entre eux pouvant prétendre à la victoire. Jorge Lorenzo emmena le groupe durant presque toute la course tandis que Valentino Rossi, Andrea Dovizioso et Marc Márquez tentaient derrière de bien placer leur moto et se tenaient les uns les autres en se doublant constamment.

Tandis que les forces de ces gladiateurs commençaient à faiblir, Maverick Viñales et Álex Rins rattrapèrent le groupe. Les Ducati souffraient de l’usure de leurs pneus, les Yamaha et les Suzuki se montraient fortes, il restait à savoir comment allait se comporter la Honda de Márquez. Ce dernier avait conservé un as dans sa manche et à quelques tours de l’arrivée, il prit la tête du groupe … Plus d’infos

Read more here:: MotoGP : Les 7 courses les plus épiques de Repsol Honda (Partie 2)